Point d’étape sur le Cappei

Le département Éducation du Sgec et Formiris dressent un état des lieux de l'avancement de la mise en œuvre de la réforme de la formation des enseignants spécialisés via la nouvelle certification du « CAPPEI » dans l’Enseignement catholique.

De nouvelles modalités pour la formation des enseignants spécialisés

Le décret n° 2017-169 du 10 février 2017 met en place la réforme de la formation des enseignants spécialisés dans l’éducation nationale et par extension, dans l’Enseignement catholique.

Cette réforme est une refonte de ce qui fut la logique de formation BEP-ASH au sein de l’enseignement catholique, à savoir le passage d’un dispositif reposant sur 5 paliers étalés sur 2 années (voire davantage), dont les deux premiers étaient ouverts à tout enseignant souhaitant se former dans le domaine de l’inclusion scolaire, à un dispositif de formation d’un an pour des enseignants en poste, accompagnés par un tuteur.

L’ensemble du dispositif (descriptif et questions – réponses) a fait l’objet d’une communication SGEC/FORMIRIS à destination des responsables ASH, organismes de formation et Associations territoriales, en date du 12 mai 2017.

 

Une réforme source d’opportunités et de contraintes

Opportunités de la reconnaissance du rôle de « personne ressource » que l’Enseignement catholique souhaite promouvoir et développer ; reconnaissance par une certification plus en lien avec la professionnalisation des personnes ; mise en œuvre d’une formation plus diversifiées par des modules spécifiques, la possibilité de se spécialiser ; tout en bénéficiant d’un « tronc commun », et donc d’une culture commune de l’inclusion ; temps de formation plus « resserré » complété par une proposition de formation continue dans le cadre de MIN (modules d’initiative nationale) propice, à termes, à l’efficience du système.

Contraintes liées à la répartition géographique de certains modules de formation, à la complexité et la diversité des nouveaux parcours, à la nécessaire adéquation des choix de module et les postes occupés et à l’urgence de la mise en œuvre d’un nouveau dispositif.

Quelle mise en œuvre dans l’Enseignement catholique?

Rappelons que pour l’Enseignement catholique, la formation des enseignants spécialisés est assurée par cinq instituts missionnés : l’IFUCOME (Angers), IFP (Lille-Arras), ISP (Paris), ISFEC Midi-Pyrénées (Toulouse), Isfec Oratoire (Lyon).

 

Cette formation « CAPPEI » repose sur :

 

  • Un module de 24h en amont de la formation permettant à des candidats à la formation de se déterminer (qui sera proposé dans chacun des instituts missionnés) ;
  • Un tronc commun de 144 h, également ouvert dans chacun des instituts ;
  • Des modules de professionnalisation de 52h, chaque personne en choisissant un ; ces modules sont répartis entre les instituts ;
  • Des modules d’approfondissement de 52 h, chaque enseignant en choisissant 2 ; ces modules sont répartis entre les instituts ;
  • Un module de 24h de préparation à la certification
  • Un module d’accompagnement de 48 h pour les personnes ayant validé certains paliers du dispositif antérieur.

Une coopération à poursuivre

 

Le SGEC, FORMIRIS et les Centres missionnés ont travaillé ensemble, en veillant :

  • à répondre au nouveau cahier des charges « CAPPEI », en maintenant le juste équilibre entre les attentes individuelles et le bien commun ;
  • à assurer une juste répartition des formations entre les centres, articulant les compétences des formateurs ;
  • à rester dans le budget alloué au dispositif.

Ce sont plus de 1000 dossiers qui ont été étudiés et 80 parcours différents possibles en ouvrant les principaux modules recensés. Un long travail de régulation (FORMIRIS-SGEC) a été effectué (et les ajustements continuent) pour répartir les personnes en tenant compte des situations personnelles les plus délicates.

Un certain nombre de situations restent en souffrance. Le SGEC, FORMIRIS et les centres missionnés vont continuer à travailler au cours de l’année qui vient, pour donner à ceux qui le souhaitent la possibilité de reprendre ou poursuivre leur formation.

Nous avons également veillé à la proposition d’un dispositif ouvert aux enseignants de classe « ordinaire » afin de poursuivre le travail de sensibilisation à la mixité scolaire et à la différenciation pédagogique. Ce dispositif est porté par FORMIRIS en lien avec les ISFEC.

Il convient maintenant, que chacun des acteurs puisse contribuer à la mise en œuvre de cette réforme afin que les questions qui demeurent puissent trouver une solution dans les meilleurs délais.

 

Renseignements auprès de  FORMIRIS à l’adresse : CAPPEI@formiris.org

 

Lire aussi la présentation du Cappei 

Dominique Desrues

Secrétaire Général de FORMIRIS

Jérôme Brunet

Adjoint au Secrétaire général de l’Enseignement catholique

Partagez cet article