Pratiquer les médias pour mieux s’y éduquer

Du 20 au 25 mars 2017, la semaine de la presse à l'école a donné l'occasion de rappeler que l'éducation à l'information passe par la pratique et concerne l'ensemble des disciplines, tout au long de l'année. Les programmes incitent d'ailleurs les établissements à lancer leurs propres médias, une voie explorée par nombres d'établissements catholiques.

D’où vient l’info ? Du 20 au 25 mars 2017, la question des sources de l’information et de leur validité s'est posée dans les établissements scolaires à l’occasion de la traditionnelle Semaine de la presse à l’école. Chaque début de printemps, elle mobilise plus de 200 000 enseignants de tous niveaux et de toutes disciplines et 1850 médias partenaires. Elle fournit aux élèves et aux équipes enseignantes l'opportunité de travailler en prise avec l'actualité, dans des situation qui favorisent les échanges et débats

Au-delà de cette semaine de réflexion sur l’actualité, le plan de mobilisation pour les valeurs de la République, adopté au lendemain des attentats de Charlie Hebdo, en janvier 2015 ainsi que les nouveaux programmes de l’école élémentaire et du collège font la part belle à une éducation active aux médias et à l’information (EMI).

Comprendre le système médiatique, aiguiser l’esprit critique des jeunes face aux risques de manipulation et à l’essor des théories complotistes, leur faire prendre conscience de l’effet démultiplicateur des réseaux sociaux et de la responsabilité qu’engage toute publication… Alors que le Web.03 transforme tout un chacun en éditeur potentiel, les nouvelles directives en matière d’EMI préconisent une éducation aux médias par l’expérience.

 

Ainsi, du primaire au lycée, de nombreux établissements catholiques lancent leur média

La voix culturelle des lycéens

Le lycée agricole Touscayrats, à Verdalle (81), a monté sa webradio, en coopération avec une radio locale, pour valoriser les activités culturelles menées au sein du lycée.

À écouter depuis le site de l'établissement

Ci-contre, le JT de Notre-Dame-des-Victoires, à Plouescat (29)

 

Au lycée saint-Vincent-de-Paul (Paris 13e), lors d'une formation des équipes aux usages pédagogiques des techniques radiophoniques, en février 2017, les élèves débattent au micro d'un studio d'enregistrement mobile installé par Radio Temps Rodez.

Les journaux scolaires sont bien sûr encouragés mais les textes mettent aussi en avant le potentiel ludique des techniques radiophoniques. Le ministère de l’Éducation associe les radios libres à sa politique d’éducation aux médias via un accord de coopération signé, en mars 2016, avec leur syndicat (SNRL) qui représente 600 antennes animées par 14 000 bénévoles et 3000 professionnels. Ce maillage offre des ressources de proximité en équipements et expertise aux établissements.

Parmi ces fréquences indépendantes à la fibre pédagogique, Radio Temps Rodez, fondée par Pierre-Étienne Vanpouille, lorsqu’il dirigeait l’établissement catholique Louis-Querbes et qui continue à sensibiliser des élèves et des enseignants, à leur ouvrir ses ondes ou encore à former des volontaires du service civique. Plutôt que d’encourager la création de Web radio, procédure contraignante sur le plan financier et juridique, Pierre-Étienne Vanpouille, aujourd’hui délégué national du SNRL milite donc pour développer ce type de partenariats locaux. Il réfléchit, avec le Sgec, aux modalités d’une convention spécifique à l’enseignement catholique pour y organiser des formations conjointes destinées aux enseignants, personnels éducatifs et intervenants des radios associatives.

 

Journaux scolaires à l’honneur

Attentats du 13 novembre, les migrants ou la COP 21… Voici le tiercé gagnant des thèmes d’actualité les plus abordés dans les colonnes des 678 titres de presse scolaire reçus par le Clemi qui en a sélectionné 200 pour sa revue de presse annuelle. On y retrouve plusieurs articles de la rédaction lycéenne de No Comment, du Sacré-Cœur à Tourcoing (59) dont un traitant de la laïcité dans les assiettes. Le Bûcher du lycée Jeanne-d’Arc de Nancy (64) témoigne de l’engagement d’une élève auprès des migrants. Côté environnement, Pandore du lycée Saint-Joseph de Loudéac (22) épingle le phénomène du Greenwashing, qui consiste à apporter une caution écologiste à des entreprises en fait peu scrupuleuses. Très réussis également : le récit, dans le Vincent Times, de la semaine sans écran de collégiennes de Saint-Vincent-de-Paul (75013) ou la caricature brocardant l’homophobie parue dans The Da Vinci Times du lycée Jeanne d’Arc de Décines-Charpieu (69).

 

 

Écoutez radio Temps Rodez

 

Contact formation aux usages pédagogiques des techniques radiophoniques : pe.vanpouille@radiotemps.com

Suivre la semaine
de la presse à l'école

Sur twitter : #spme2017

Les dossiers pédagogiques du Clemi à télécharger ici

Partagez cet article