Frère Maurice Bergeret nous a quittés

Le frère mariste Maurice Bergeret, qui fut secrétaire général adjoint de l’Enseignement catholique de 1984 à 1990, est décédé le 27 janvier dernier à l'âge de 84 ans. Le Sgec invite à rendre hommage à cet expert du concept de communauté éducative.

D'après un écrit du Frère Henri Vignau

 

Le frère mariste Maurice Bergeret est décédé le 27 janvier dernier à l’âge de 84 ans.

Sa messe de funérailles a été célébrée le 31 janvier, à Saint-Genis-Laval (59).

Après avoir été chef d’établissement à Bordeaux et à Toulouse, ce diplômé de lettres classiques originaire du Béarn assume la charge de Provincial (1975-1981). Puis il est nommé secrétaire général adjoint de l’enseignement catholique (1984-1990).

Au niveau de la Province, il sera animateur en mission éducative : il lance les premières formations pour les enseignants et éducateurs laïcs et assure la direction de la revue Présence Mariste.

D’un tempérament solide, vigoureux, entreprenant, enthousiaste et parfois rude, Maurice Bergeret s’est donné entièrement à sa vocation de Frère enseignant, éducateur, formateur et serviteur des jeunes et de ses Frères.

 

 

Une thèse sur la communauté éducative

En 1987, Maurice Bergeret soutient une thèse de doctorat en sciences de l’Éducation à l’université Toulouse II-Le Mirail sur « La communauté éducative dans l’enseignement privé catholique : un système complexe vivant ».
Cette communauté doit être structurée pour durer et souple pour évoluer, écrit-il. Après avoir construit un « modèle théorique idéal », l’auteur constate « un écart entre les potentialités de vie de la communauté éducative et les réalités vécues et vivantes » et se demande comment le réduire. La solution est à trouver, selon Maurice Bergeret, dans un projet éducatif qui permette « la cohérence et la cohésion de l’ensemble dans le respect de la liberté de choix des personnes ».
La soutenance fut l’occasion d’évoquer la figure de Marcellin Champagnat, le fondateur des Frères Maristes ayant expérimenté par lui-même et par ses religieux la valeur éducative d’une communauté unie et proche des élèves.

A dichat

Pour mieux connaître la vie et l'œuvre du frère Bergeret,  retrouvez ici l'intégralité du discours prononcé à ses funérailles par le frère Henri Vignau.

Ce "compagnon du Gave" y témoigne combien frère Bergeret a su répondre aux enjeux d'une époque de profonds renouvellements et lui lance un émouvant  "A dichat".

Le discours du fr. Vignau

Partagez cet article